cropped-cropped-cropped-Logo_Hayon_LowQuality_Web-2-e1469132638234.pngUn lieu pour faire vivre des personnes, des personnes pour faire vivre un lieu


 

Terres du Hayon souhaite favoriser l’émergence d’activités agricoles, artisanales, sociales et culturelles que le marché ne rémunère pas à leur « juste » valeur.

Ces activités déployées sur le lieu sont articulées entre elles, se renforcent mutuellement et valorisent les ressources et usages du lieu. Les porteurs de ces activités se sont dotés d’un outil économique commun, afin d’alléger les charges d’amortissement, de renouvellement et d’entretien du matériel professionnel. La question de la viabilité des métiers d’artisanat et d’agriculture fait partie des préoccupations des porteurs d’activités au sein de la coopérative, qui tentent de développer un modèle économique solidaire et pérenne qui puisse répondre aux besoins de chacun.

Actuellement, Terres du Hayon cherche à accueillir de nouveaux porteurs de projets. Des espaces sont encore disponibles pour le développement d’activités nouvelles et nous sommes convaincus qu’un nombre plus important d’acteurs dans la coopérative est nécessaire pour un entretien optimal du lieu et pour faire vivre le modèle mis en place.

La coopérative offre aux porteurs de projets des possibilités d’habitat et de développement d’un projet professionnel complet ou complémentaire, scellés par des contrats clairs. En retour, les porteurs de projet s’engagent:

  • Développer sur le lieu une activité économiquement viable et autonome, respectueuse de l’humain et de l’environnement

Les activités agricoles développées sur le lieu doivent respecter au moins le cahier des charges de l’agriculture biologique. Chaque contrat qui lie un porteur de projet à la coopérative comprend une close environnementale. Les porteurs de projet présentent lors de l’Assemblée Générale Ordinaire un bilan moral et économique de leur activité. Ce bilan permet aux coopérateurs de prendre connaissance du développement, des difficultés d’un projet. C’est aussi l’occasion d’évaluer les moyens concrets mis en place dans chaque activité pour répondre aux questions notamment d’impact environnemental, de rémunération des travailleurs, du temps de travail, des possibilités de soutien à l’économie locale etc…

  • Veiller à la qualité des produits et favoriser la commercialisation via les circuits court

Produire une alimentation sans pesticides, engrais chimiques, hormones de synthèse,… et autre molécule nocive pour la santé humaine. Une alimentation issue d’une terre et d’animaux traités avec respect, un artisanat qui utilise une matière première à faible impact environnemental avec un minimum de déchets, des produits façonnés et emballés par la main de l’homme. Les porteurs de projets privilégient la vente directe et les initiatives de distribution locales.

  • Participer à la vie coopérative du lieu et à l’entretien du bien

Tout habitant du lieu (porteur de projet) est tenu de prendre au moins une part sociale dans la coopérative (une part vaut 250€). Il s’engage à participer aux réunions du groupe des habitants afin d’assurer une gestion courante du site et des dynamiques en place. Les porteurs d’activité contribuent à faire évoluer le projet de Terres du Hayon, notamment en participant aux réflexions et en agissant en conséquence dans leur mode de vie et leur pratiques professionnelles. Les habitants coopèrent pour l’entretien en bon père de famille du patrimoine bâti et des espaces collectifs qu’ils occupent.

  • Echanger expériences, savoirs et savoirs-faire

Les porteurs de projet participent à la transmission des savoirs relatifs à leur domaine d’activité en accueillant stagiaires, visiteurs, woofeurs etc.. et par l’organisation d’évènements tels que chantiers participatifs, visite des écoles, ateliers-formation,…